Récupération du péché et de la dépendance – Étape 1 – Honnêteté

1. Nous admettons que nous sommes impuissants face à notre dépendance et que nos vies sont devenues ingérables.

Lorsqu'une personne vient chercher de l'aide pour une dépendance, il peut y avoir différentes raisons pour lesquelles elle en vient à la conclusion qu'elle a besoin d'aide. L'une de ces raisons peut être :

  • Leur compagnon menace de les quitter, à moins qu'ils ne changent.
  • Leurs parents exigent qu'ils obtiennent de l'aide.
  • Leur employeur menace de les licencier, à moins qu'ils n'obtiennent de l'aide.
  • Ils se sont retrouvés à aller à l'extrême pour obtenir de l'argent pour leur dépendance. Même au point de voler ou de se vendre pour le sexe.
  • Aucune quantité de la substance addictive n'est plus capable de les satisfaire. Ils ont peur de ce qu'ils pourraient faire à côté d'eux.

Ce sont peut-être les circonstances qui les ont poussés à demander de l'aide. Mais ces situations poussent généralement quelqu'un à faire quelque chose à cause de la peur. Maintenant, craignez peut-être quelque chose qui les émeut, mais il faudra plus que la peur pour les amener à demander de l'aide de la bonne manière.

Une réponse appropriée à la peur nous conduira à l'amour de Dieu

« Il n'y a pas de peur en amour ; mais l'amour parfait chasse la peur, car la peur tourmente. Celui qui craint n'est pas rendu parfait dans l'amour. ~ 1 Jean 4:18

Donc, en tant qu'ouvrier de l'Évangile qui essaie de les aider à se libérer de leur dépendance, nous devons aussi les aider à reconnaître ce que Dieu, dans son amour, a essayé de leur montrer. Ils n'ont peut-être même pas encore pensé que Dieu a essayé d'attirer leur attention, à travers ce qu'ils ont souffert.

« Ta propre méchanceté te corrigera, et tes reculs te reprendront : sache donc et vois que c'est une chose mauvaise et amère, que tu as abandonné le Seigneur ton Dieu, et que ma crainte n'est pas en toi, dit le Seigneur Dieu des hôtes. ~ Jérémie 2:19

Nous avons besoin d'une saine crainte de Dieu. Dieu permet que des choses nous arrivent, afin que nous apprenions à craindre les choses mauvaises, comme les dépendances. La correction du Seigneur, à travers la récolte pour notre dépendance, est sa façon d'attirer notre attention et de nous retourner. Nous avons ignoré toutes les incitations de son Esprit contre notre conscience. Il a donc dû laisser surgir de dures difficultés, pour attirer notre attention.

« Celui qui refuse l'instruction méprise son âme, mais celui qui écoute la réprimande acquiert l'intelligence. La crainte du Seigneur est l'instruction de la sagesse ; et avant l'honneur, c'est l'humilité. ~ Proverbes 15:32-33

Le Saint-Esprit nous parle

L'évangéliste doit donc aider le dépendant à commencer à reconnaître comment Dieu lui a déjà parlé. Et il faut donc se poser la question :

« De quoi croyons-nous que Dieu a déjà parlé à notre cœur ? »

Si nous commençons à chercher de l'aide, c'est parce que Dieu a déjà parlé à notre cœur. Que nous le reconnaissions comme Dieu nous parlant ou non. La conscience même que nous avons, nous a été donnée par Dieu. Et il nous parle souvent à travers notre conscience.

« Car lorsque les Gentils, qui n'ont pas la loi, font par nature les choses contenues dans la loi, ceux-ci, n'ayant pas la loi, sont une loi pour eux-mêmes : qui montrent l'œuvre de la loi écrite dans leur cœur, leur conscience aussi rendant témoignage, et leurs pensées la moyenne en s'accusant ou en s'excusant les uns les autres » ~ Romains 2:14-15

Maintenant, il y a des gens qui ont brûlé leur conscience. Et Dieu ne leur parle plus. Mais c'est une condition horrible pour entrer!

« Or l'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, certains s'écarteront de la foi, prêtant attention aux esprits séducteurs et aux doctrines des démons ; Parler se trouve dans l'hypocrisie ; ayant leur conscience brûlée au fer chaud » ~ 1 Timothée 4:1-2

Certaines drogues sont si dangereuses qu'elles peuvent détruire notre esprit. L'hypocrisie est l'une des drogues spirituelles les plus mortelles. Parce qu'il peut détruire notre conscience. Et si un toxicomane fait preuve d'hypocrisie en voulant couvrir tout le mal qu'il fait, il peut aussi détruire sa propre conscience.

Si nous aimons jouer à l'hypocrite, et que nous faisons semblant d'être quelqu'un que nous ne sommes pas. Nous sommes dans le déni de notre dépendance. Alors nous essayons de le cacher, et comment cela nous affecte nous et les autres. Si c'est le cas : alors Dieu ne peut pas nous aider !

Nous devons donc instruire le toxicomane de ne pas être aussi idiot avec sa vie et son âme ! Si Dieu a eu affaire à notre conscience, reconnaissons-le en ne prétendant pas le contraire. Soyons totalement transparents et honnêtes sur la façon dont notre dépendance nous affecte !

« Qui a le malheur ? qui a du chagrin ? qui a des disputes ? qui a babillé ? qui a des blessures sans cause ? qui a les yeux rouges ? Ceux qui s'attardent au vin ; ceux qui vont chercher du vin mêlé. Ne regarde pas le vin quand il est rouge, quand il se colore dans la coupe, quand il se meut bien. A la fin, il mord comme un serpent et pique comme une vipère. Tes yeux verront des femmes étrangères, et ton coeur dira des choses perverses. Oui, tu seras comme celui qui se couche au milieu de la mer, ou comme celui qui se couche au sommet d'un mât. Ils m'ont frappé, diras-tu, et je n'ai pas été malade ; ils m'ont battu, et je ne l'ai pas senti : quand me réveillerai-je ? Je vais le chercher encore une fois. ~ Proverbes 23:29-35

Combien de choses avons-nous déjà souffert ? Et combien de choses avons-nous fait souffrir les autres à cause de notre dépendance ? Et puis encore, combien de fois sommes-nous encore retournés à notre addiction ?

Puis-je honnêtement admettre de tout mon cœur que j'ai un sérieux besoin ? Nous devons si nous voulons chercher la miséricorde et la trouver !

« J'ai imploré ta faveur de tout mon cœur : sois miséricordieux envers moi selon ta parole. J'ai réfléchi à mes voies et j'ai tourné mes pieds vers tes témoignages. ~ Psaume 119 : 58-59

Et puis la question est : savons-nous demander sincèrement de l'aide ? Ou demandons-nous simplement pour nous sortir de nos ennuis immédiats, afin que nous puissions ensuite continuer notre vie égoïste ? Quelle est notre véritable motivation pour demander de l'aide ?

« Vous convoitez et n'avez pas : vous tuez, et désirez avoir, et ne pouvez pas obtenir : vous combattez et faites la guerre, mais vous n'avez pas, parce que vous ne demandez pas. Vous demandez et ne recevez pas, parce que vous demandez mal, afin de le consommer selon vos convoitises. » ~ Jacques 4:2-3

Nous avons été blessés

Si nous sommes honnêtes à propos de notre besoin, nous devrons admettre que nous nous sentons blessés à l'intérieur. Il y a quelque chose de profond qui me manque dans ma vie. Et en essayant de m'apaiser de cette réalité, je suis devenu accro.

« Car je suis pauvre et nécessiteux, et mon coeur est blessé en moi. Je m'en vais comme l'ombre quand elle décline : je suis ballotté comme la sauterelle. Mes genoux sont faibles à cause du jeûne ; et ma chair manque de graisse. Je suis devenu aussi un opprobre pour eux : quand ils me regardaient, ils secouaient la tête. Aide-moi, Seigneur mon Dieu, sauve-moi selon ta miséricorde" ~ Psaume 109:22-26

Comme un agneau blessé qui est séparé du troupeau et qui est ensuite ciblé par une meute de loups, de même il y a un esprit dans le monde qui est opportuniste. Il attend jusqu'à ce qu'il détecte quelqu'un qui a été blessé (physiquement, émotionnellement, spirituellement ou les trois). Lorsqu'il détecte notre blessure, il cherche à nous inciter à nous isoler et à nous méfier. Et puis il nous offre « autre chose » pour apaiser notre douleur et nous faire « oublier » nos circonstances. Et par ce « quelque chose d'autre », il nous prend au piège et commence à prendre le contrôle de nous. Nous perdons alors le contrôle de nos vies !

Il y a une tromperie dans une substance « apaisante » et addictive :

"Le vin est un moqueur, la boisson forte fait rage : et quiconque s'y trompe n'est pas sage." ~ Proverbes 20:1

Celui qui vend de la drogue et de l'alcool connaît cette tromperie. Ils aiment l'argent qu'ils peuvent gagner avec le toxicomane. Et ainsi, ils offrent au toxicomane un soulagement temporaire par le biais d'une drogue ou d'un alcool. Parce qu'ils savent que s'ils le font assez, le toxicomane deviendra sous leur contrôle. Et ils continueront à pouvoir gagner de l'argent avec eux.

Les gens boivent à cause de la douleur profonde qu'ils veulent apaiser. Cette douleur est souvent due à un cœur affligé et lourd. Une douleur qui nous suit beaucoup d'endroits, et nous entraîne dans de nombreuses mauvaises situations.

« Donnez des boissons fortes à celui qui est prêt à périr, et du vin à ceux qui ont le cœur lourd. Qu'il boive, qu'il oublie sa pauvreté et qu'il ne se souvienne plus de sa misère. ~ Proverbes 31:6-7

Cette vulnérabilité à devenir accro à la substance « apaisante » est en fait très courante chez l'humanité. Cela fait partie de notre existence charnelle humaine. C'est pourquoi nous sommes si vulnérables à être contrôlés lorsque nous avons été grièvement blessés. L'individu et sa nature humaine ont besoin de cette aide que seul un divin Sauveur peut nous apporter. Nous avons besoin de cette connexion avec Dieu !

"Alors que dans le passé vous marchiez selon le cours de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, l'esprit qui travaille maintenant dans les enfants de la désobéissance: Parmi lesquels aussi nous avons tous eu notre conversation dans les temps passés dans le convoitises de notre chair, accomplissant les désirs de la chair et de l'esprit; et étaient par nature les enfants de la colère, comme les autres. Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, pour son grand amour avec lequel il nous a aimés… » ~ Ephésiens 2:2-4

Ceux qui travaillent pour aider les autres sont des serviteurs. Et en tant que serviteurs, ils ont été soumis à ces mêmes vulnérabilités dans leur passé. Par conséquent, nous ne cherchons pas à condamner les autres. Mais plutôt pour inspirer un autre avec la foi de croire en l'amour et la puissance de Jésus-Christ, pour ressusciter une vie du piège de Satan.

« Et le serviteur du Seigneur ne doit pas lutter ; mais soyez doux envers tous les hommes, aptes à enseigner, patients, instruisant avec douceur ceux qui s'opposent à eux-mêmes ; si Dieu peut-être leur donnera le repentir à la reconnaissance de la vérité ; Et afin qu'ils puissent se relever du piège du diable, qui sont pris en captivité par lui à sa volonté. ~ 2 Timothée 2:24-26

Mais si jamais nous devons obtenir de l'aide, nous devrons admettre que nous en avons besoin. Et nous allons devoir admettre ce que Dieu a déjà dit à notre cœur. Parce que l'Écriture dit clairement que Dieu parle à chacun par son Esprit.

« Car la grâce de Dieu qui apporte le salut est apparue à tous les hommes, nous enseignant que, reniant l'impiété et les convoitises mondaines, nous devrions vivre sobrement, justement et pieusement, dans ce monde présent" ~ Tite 2:11-12

La question est donc : qu'allons-nous faire de ce dont Dieu a déjà parlé à nos cœurs ? Allons-nous faire un pas dans la foi et le reconnaître comme celui qui pique notre conscience ? Et puis, pouvons-nous franchir le pas suivant dans la foi, pour réellement commencer à demander de l'aide à Dieu ?

Laisser un commentaire

fr_FRFrançais